Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 janvier 2010 5 22 /01 /janvier /2010 23:29
Pour la plupart des auteurs, et à plus forte raison les débutants, le marketing est un concept étrange, dont on entend beaucoup parler, mais qu'on ne voit jamais.

Au point qu'on finit par le réduir à une sorte de mythe, là bas, quelque part aux confins du Merveilleux Pays des Auteurs qui Vendent.

Par contre, il va de soi que c'est l'un des arguments massue que tout éditeur digne de ce nom vous assènera dans un grand sourire Ultrabright:

"Attention coco, ici on est pas chez Damido, on fait pas du home staging comme chez les autres toulonnais d'en face. Chez nous, ça va être le tout grand truc, Hollywood, mais en dix fois mieux. On va vous faire une promo planétaire mondiale, que même les Martiens viendront de Jupiter pour s'entretuer pour un ticket de dédicace."

Beaucoup d'auteurs sont morts d'avoir cru à ce bobard. Ou ils sont allés si loin dans la folie qu'ils sont de toute façon irrécupérables pour le métier. Et ça tombe bien, leurs bouquins ne se sont pas vendus. Signe qu'il y a bel et bien une justice karmique.

Quid, donc, des belles promesses que l'on vous fit lors de ce jour béni que fut la signature du contrat de votre projet? Hé bien elles s'évaporent peu à peu, au fur et à mesure que la sortie approche, à une vitesse proportionnelle au nombre de fois où vous relancez votre éditeur à ce sujet bien précis - quand vous arrivez à le joindre, s'entend.

Avant que vous ne réalisiez ce qui se passe, le livre est sorti et se noie dans la masse des parutions, toujours trop nombreuses, et ce malgré tous vos efforts pour le faire exister par vos propres moyens dans les forums et via des sites dont la seule maintenance seule va bouffer la moitié de votre - maigre- avance sur droits.

Il faut bien comprendre que le principe même du marketing dans le monde de l'édition est une savante démonstration par l'absurde, qui revient à dire que pour vendre un bouquin, il faut d'abord s'assurer qu'il se vende.

Partant de là, la règle de base consiste à ne jamais mettre d'argent sur un nouveau projet issu des cerveaux dérangés d'auteurs complètement inconnus. Si ledit projet venait à se vendre convenablement, et donc à connaitre une suite, l'attitude à adopter est celle d'un attentisme prudent et d'un resserrement des cordons de la bourse.

Car, et vous en conviendrez, finalement, si ça vivote sans assistance respiratoire, pourquoi gâcher de l'oxygène?

Quand une série s'installe dans le paysage de façon solide et durable, le marketeux s'assure que lui revient sa part, afin de provisionner. Pour les mauvais jours. Ou pour le diner d'équipe, c'est selon.

Enfin, quand le marketeux est assuré de voir revenir 10 sur 1 euro qu'il va dépenser en geignant que dès qu'ils ont un peu de succès, les auteurs deviennent de vraies divas, alors il est temps de faire quelques réunions afin d'envisager ou pas de faire un peu de pub.

Grosso modo, exagération comprise, le marketing dans la BD, c'est ça.



Ou tout du moins le pensais-je, tout content que j'étais de vous concocter quelques petites notes assassines sur le sujet.

Sauf que parfois, c'est la tuile.

Vous tombez sur un éditeur qui a décidé de croire en votre bouquin, et de lui accorder la promotion qui va avec. Et là, croyez le ou non, mais vous entrez dans une toute nouvelle dimension, avec pour effet immédiat la perte instantanée de tous vos repères, et d'une dizaine de notes de blog potentielles, au bas mot.

Pourquoi croyez-vous que ce blog se soit subitement asséché?

Tout à coup, c'est toute une image publique que vous devez reconstruire, empêché que vous êtes de râler de tout votre saoul en long en large et en travers. Pire que tout: vous glissez tout à coup dans le camp adverse. Vous faites désormais partie du système que vous avez si longtemps récusé et villipendé de vos petits doigts potelés sur ce clavier plus si jeune, mais toujours fidèle au poste.

Tout à coup, votre éditeur s'intéresse à ce que vous faites.
Et là, c'est le début des vrais problèmes.

Partager cet article

Repost 0
Published by Henscher
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Henscher
  • Le blog de Henscher
  • : Mis à jour de façon aléatoire, Fragments est le champ de tir du scénariste Henscher. Il y traite avec un humour féroce des aléas de la vie d'un scénariste débutant (mais publié). Attention aux éclaboussures de vitriol. Et mettez les patins en entrant.
  • Contact

Recherche