Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 mai 2008 2 13 /05 /mai /2008 23:27
A une époque où la rapidité et l'instantanéité sont synonymes de progrès, il serait grand temps de faire un premier bilan de la vie d'un premier album de BD lâché dans la nature depuis pratiquement deux bons mois - soit donc une éternité en temps Internet.

Notez que je serais le premier ravi de pouvoir vous dresser un portrait ressemblant sinon exact de la chose.

Sauf que non, c'est tout simplement impossible.

En BD - et dans l'édition en général d'ailleurs - le bébé est encore à la nurserie. Et nous ne saurons comment il s'en sort dans la vie que dans 4 mois. Et encore, nous n'aurons qu'une vision assez partielle de sa destinée. Un peu comme si on regardait un bulletin scolaire à l'entrée au collège.

Puisque l'on parle de notes, c'est fou comme, alors que vous pensiez faire oeuvre de littérature, vous vous retrouvez très rapidement le nez dans les chiffres, dès l'émotion - bien compréhensible - de la sortie de l'album passée.

A commencer par les notes des critiques, qui s'ingénient systématiquement à utiliser des échelles barbares, difficilement convertibles sur 20, qui reste l'échelle à laquelle vous vous référez par réflexe, revenu à un état proche de celui qui vous étreignait lorsque vous attendiez que le prof vous tende votre copie.

En la matière, la situation n'est pas désespérée. Mais je vous laisse juger par vous-mêmes, vous pouvez trouver quelques avis ici et là. (Enfin, surtout ici, ici, , et puis ici aussi, ou même . Et encore ici et encore là. Entre autres, puisqu'on peut aussi lire ça, également.)

Côté chiffres, les notes sont à peu près tout ce que vous obtiendrez. Pour ce qui est des ventes, vous repasserez, car c'est une denrée aussi rare que potentiellement désagréable, donc il faut admettre que vous ne la recherchez pas à tout crin. De tout façon, tout cela n'aura de sens que 6 mois après la sortie du troisième tome, bouclant le premier cycle.

Oui, cela veut dire que vous allez travailler en "aveugle" - en tout cas à ce sujet - pendant 3 à 4 ans. Et avec le sourire, s'il vous plaît. (Et à ce sujet, ce que j'ai vu des premières planches du tome 2 me met dans une joie quasi extatique, n'ayons pas peur des mots. L'ami Fabien vous prépare un album de toute beauté, si ce n'est l'album de la maturité!)

Mais passons.

L'album vit désormais sa vie, nous l'accompagnons du mieux que nous pouvons, en multipliant les dédicaces et en essayant vaille que vaille de le placer auprès de la presse et d'un maximum de gens. C'est la loi du genre, et il n'y en a pas trente-six mille.

A la vérité, je me suis encore un peu égaré dans cette note, puisque je voulais vous entretenir de toute autre chose.

J'avais pris
quelques résolutions en début d'année, que je n'ai évidemment pas toutes tenues, loin s'en faut. (Tout particulièrement en ce qui concerne la publication de notes, mais GTA4 et la mutliplication des projets sont l'ennemi héréditaire de tout bloggueur qui se respecte)

Ce qui ne veut pas dire que je ne me tiens pas à ce que j'ai dit.

A ce sujet, je vous avais parlé d'un garçon aussi charmant que talentueux, dit aussi
Tarumbana. Je vous avais aussi raconté mes aventures à Angoulême. Lorsque vous mélangez tout ça, vous obtenez ceci:


Et ceci, c'est Hector. (Dis bonjour, Hector)

Sans trop vous en dévoiler pour l'instant, je peux vous dire qu'Hector n'a pas eu une enfance facile, et qu'il passe un mauvais moment. Lequel n'est qu'une aimable plaisanterie à côté de ce qui l'attend.

Tout ça pour très bientôt, chez un éditeur brusselois prestigieux, sur trois tomes minimum, avec l'ami Tarumbana aux pinceaux.

Pour des raisons largement dépendantes de notre volonté - comme une superstition largement ancrée chez beaucoup d'auteurs, doublée du plaisir coupable de vous faire patienter un peu - nous avons choisi de ne pas vous en dire plus pour le moment.

Une chose est certaine: vous n'avez pas fini d'entendre parler de l'ami Hector, qui annonce sous vos yeux ébahis ma seconde série BD!





Partager cet article

Repost 0
Published by Henscher
commenter cet article

commentaires

Maey 23/05/2008 15:04

Bonjour,
ton blog est excellent, tes commentaires toujours pertinents, j'ai passé un bon moment à surfer !
Voyons voir si tu es aussi fort en scénar bd (yek!yek!comme dirait un caporal bien connu-je fais monter la pression)... Je vais de ce pas acheter ta bd, que j'ai zappé, faut dire qu'avec la marée de BDs sorties ...
à plus

FloBacri 15/05/2008 20:36

A son âge, Hector ne devrait pas sortir habillé en Grunge avec le temps qu'il fait. ' Va nous choper la mort, oui, à faire le malin pour attraper d'la jeunette. (En plus, c'est con, faudra lui dire, que les jeunettes, maintenant, le Grunge, elles trouvent ça préhistorique!) Y'a plus d'séniors dans ce pays, j'vous dit. Tout ça c'est d'la faute à l'héritage de 68, pis c'est tout.

Thibaut Mazoyer 15/05/2008 18:17

Réflexion intéressante sur l'abandon d'une bd une fois qu'on lui a donné la vie. Elle doit se débrouiller, et nous de se morfondre... Mais les critiques sont plutôt bonnes, et l'album est de qualité, c'est sûr.
Le nouveau projet est alléchant.
A plus.

O'Brian 14/05/2008 22:13

L’un dans l’autre je me demande si le fait de travailler en aveugle n’est pas bénéfique.
Il est possible qu’un premier tome peine à trouver son public mais que la série se fasse un nom au fil du temps. Apprendre dès le premier mois « on a eu plein de retours, personne en veux » risque de briser fortement le moral.
Evidemment, dans le cas d’un succès, c’est une autre histoire…

Le bougre d’Hector était resté caché ! Mouais mouais mouais…
J’aurai deux mots à lui dire lorsqu’il sortira de sa tanière.
Vilain Hector, viens faire un tour dans ma bibliothèque !
Non mais…

Pierrot 14/05/2008 12:05

M'a pas l'air tout à fait serein cet Hector...

Vivement les planches ! :)

Présentation

  • : Le blog de Henscher
  • Le blog de Henscher
  • : Mis à jour de façon aléatoire, Fragments est le champ de tir du scénariste Henscher. Il y traite avec un humour féroce des aléas de la vie d'un scénariste débutant (mais publié). Attention aux éclaboussures de vitriol. Et mettez les patins en entrant.
  • Contact

Recherche