Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 décembre 2007 3 19 /12 /décembre /2007 22:49

La télé, ou le cinéma, c’est très différent de la BD.

  

Au sens, beaucoup, mais alors beaucoup, plus violent.

Par comparaison, négocier avec un éditeur de bande dessinée, c’est jouer à la dinette  avec des Bisounours, que l’on embrasse très fort au passage. (Parce que c’est quand même sympa un Bisounours, surtout en période de bouclage.) Courir nu dans un champ de mine est à peine plus risqué – encore que, cela dépende de l’âge des mines.

 

Sans rire.

 

Quand vous attaquez l’audiovisuel, vous passez directement dans la catégorie méchants, rayon triperie. Du coup, les règles d’engagement changent drastiquement. Parce que tout ce que vous avez toujours entendu sur ce milieu est vrai, à la virgule près.

 

Le plus beau dans tout ça, c’est que vous allez monter à l’abordage avec exactement les mêmes moyens qu’en BD.

 

A savoir aucun.

 

S’il y a un code – plutôt un ensemble de règles incitatives, comme dirait l’autre – tous les coups sont permis. On ne fait généralement pas de quartier, et encore moins de prisonnier.

  

De fait, vous, scénariste, tout ce que vous avez pour vous, c’est votre script. Guère plus, mais guère moins.

Cela vous rend tout à la fois extrèmement vulnérable, mais également potentiellement extrèmement puissant. Tout dépend de quel côté du canon vous décidez de vous placer. (Oui, je le précise : vous décidez d’une bonne partie de l’équation)

 

 

Vulnérable, bien évidemment, parce qu’auteur débutant, vous ne connaissez personne, vous n’avez aucune idée des us et coutumes du milieu, et vous exercez cette activité à la fois très enviée et honnie par le reste de la profession. Rappelez-vous que tout le monde peut écrire, vous aurez une bonne idée des difficultés à venir.

 

Puissant, ai-je dit ? Alors je confirme.

 

Parce qu’un auteur débutant, ça n’existe pas dans l’audiovisuel. Comparaison n’est pas raison, mais : Shane Black, qui vendit le script de l’Arme Fatale pour 1 million de dollars. Il avait 25 ans, et il l’avait envoyé par la poste.

 

C’est le grand avantage de ce médium : à de très rares exceptions près, votre nom ne sera pas mis dans la balance pour la réussite ou non du projet. Du coup, tout ce qui compte, c’est ce qu’il y a sur le papier, ce que vous et vous seul réussissez à démontrer. Vous arrivez avec un produit fini, il est à vous – vous l’avez évidemment déposé au préalable – et à personne d’autre. Et vous en faites ce que vous voulez, avec qui vous voulez.

 

Vous n’êtes pas là pour vous faire connaître.

 

Tout simplement parce que la célébrité, cela ne concerne pas les scénaristes. Faites une croix sur la gloire et sur les filles, la première ne concerne que les acteurs et les réalisateurs, et les secondes les producteurs.

 

Vous êtes là pour l’argent.

 

 Vous n’êtes pas là pour « vous faire les dents ».

 

Merci, vos dents sont suffisamment longues et aiguisées comme ça, et le produit de vos ruminations est dans le script. Vous êtes là pour l’argent. Encore une fois.

 

 lI n’y a pas « ce qui se fait et ce qui ne se fait pas dans le milieu ».

 

Il y a votre script, il y a ce que vous avez décidé d’avoir et il y a ce que les gens qui sont intéressés par votre histoire – il va de soi que l’on parle du cas où il y a négociation ici – sont prêtsà payer pour l’avoir. Et au bout, il y a de l’argent.

 

Tout le reste, ce sont des foutaises inventées soit par les scénaristes eux-mêmes pour justifier leurs tarifs exhorbitants, soit par les producteurs – et surtout les chaines de télé – pour se réserver la part du lion.

 

  

On parle beaucoup d’argent dans cette note. Il y a une raison à ça.

 

L’argent, c’est la seule et unique préoccupation qui doit être la votre. Contrairement à ce que vous pensez, c’est la meilleure garantie de pouvoir réaliser votre projet artistique.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Henscher
commenter cet article

commentaires

BenReilly 24/12/2007 11:32

C'est mignon on sent le mec qui tente de pas se faire broyer par le système en trouver une raison d'y exister...
T'y laisse pas faire Hensherounet !
Pense au super pouvoir arc en ciel des bisounouuurs !!!

Djib 20/12/2007 12:10

"L'argent, toujours l'argent, oulala !!" :)

Hannibal Henscher, the Butcher, is back !!
Mords zy l'noeil !

FloBacri 20/12/2007 00:28

"Da Henscher Code"... je garde l'idée et le copyright pour publier une version détaillée d'entretiens sulfureux sur ta vie, ton œuvre et les secrets de tes succès fulgurants, pour quand tu seras riche et célèbre!!

Présentation

  • : Le blog de Henscher
  • Le blog de Henscher
  • : Mis à jour de façon aléatoire, Fragments est le champ de tir du scénariste Henscher. Il y traite avec un humour féroce des aléas de la vie d'un scénariste débutant (mais publié). Attention aux éclaboussures de vitriol. Et mettez les patins en entrant.
  • Contact

Recherche