Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 décembre 2007 7 02 /12 /décembre /2007 23:10
Imaginez.

Avec un ami, éminent scénariste à ses heures perdues, vous avez trouvé un trésor.
Une montagne de thune.
De l'or comme s'il en pleuvait, dépassant vos rêves les plus fous - et Dieu sait pourtant que vous êtes barjo.

Enfin, un trésor, pas tout à fait.

Une carte, plutôt. Avec tout ce qu'il faut d'inscrit dessus, notamment le fameux "X" indiquant l'emplacement d'un Everest de brouzouf, plus que... ah, pardon, ça vous l'avez compris.

Bref.

Pour mettre la main sur ce fameux trésor, il vous faut monter une expédition. Mais c'est long, fastidieux, compliqué, et pour tout dire, vous n'y connaissez pas grand' chose en bateaux.


pirates.jpg


Très rapidement, vous trouvez des gens qui se proposent de vous aider. Ils connaissent des personnes qui peuvent fournir un bateau qui ne prend pas trop l'eau, un homme qui peut à peu près tenir la barre, et pour les détails -l'équipage - ils n'auront qu'à faire une annonce à la criée sur le port. Il ne leur sera pas compliqué de monter un équipage à peu près décent, que vous ne connaîtrez ni d'Eve ni d'Adam mais qu'importe, puis qu'on vous dit qu'ils sont excellents juges de caractère?

C'est un long voyage, dangereux, semé d'embûches, de tempêtes,  et de pirates en tout genre. Vous allez en baver comme tout le monde si ce n'est plus, à briquer le pont, à hisser la grand' voile, à tenter d'échapper à la dysenterie, le scorbut et les rats qui infestent le navire. Car bien que vous ayez la fameuse carte, sur laquelle vous veillez jalousement, y passant une bonne partie de votre temps et une proportion conséquente de votre énergie, vous êtes logés à la même enseigne que le reste de l'équipage.

Vous vous nourrissez de la même ration semi-avariée et vous n'êtes en rien convié aux décisions importantes, que le capitaine et ses seconds prennent bien au chaud dans la cabine du premier  - le capitaine (vous suivez un peu?). Il vous faut également d'éviter les dommages collatéraux des mutineries qui ne manqueront pas d'éclater en chemin, et échapper à la planche aux requins, qui sont paradoxalement plus nombreux à bord que dans l'eau.

C'est émacié, harassé, rincé jusqu'à la racine, mais bien vivant, que vous voyez votre périple toucher à sa fin, en ce jour béni où la vigie annonce que la terre est en vue. Vous pensez que ça y est, c'est fait. La fortune, la gloire et qui sait la postérité, sont votres toutes entières.

Alors qu'en fait, pas du tout.

Car bien que le capitaine et ses seconds n'en aient pas ramé une, ou si peu pour épater la galerie et raffermir leur autorité sur le reste de l'équipage une à deux fois par mois, une fois arrivés, ils deviennent subitement prévenants.

Vous avez travaillé si dur qu'il serait injuste que ce soit toujours les mêmes qui trimment. De fait, ils se proposent tout naturellement d'aller creuser pour vous.

Si vous êtes sages, vous aurez droit à un souvenir ou deux.






Voilà, résumé en peu de mots et dans les grandes lignes d'une métaphore piratesque, ce qui vous attend quand vous vous lancez à l'abordage du monde audiovisuel.

Dans une prochaine note, nous apprendrons ensemble quelques-uns des mots qui vous permettront de survivre sur l'ïle de la Tortue.

A commencer par "Non" ou encore "Il manque un zéro, je crois?". 


Pour les cas d'extrème urgence, il vous restera toujours le fameux "Encore une remarque comme ça, et je fais le tour de la  table  pour te mettre mon poing dans la gueule."  (Selon notre maître à tous, l'excellent Joe Esterhaz)                             
 





Partager cet article

Repost 0
Published by Henscher
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Henscher
  • Le blog de Henscher
  • : Mis à jour de façon aléatoire, Fragments est le champ de tir du scénariste Henscher. Il y traite avec un humour féroce des aléas de la vie d'un scénariste débutant (mais publié). Attention aux éclaboussures de vitriol. Et mettez les patins en entrant.
  • Contact

Recherche